Le revival du minimalisme

Depuis quelques mois, des graphistes du monde entier se sont engouffrés dans une brèche ouverte par un certain Albert Exergian. En novembre dernier, l’artiste autrichien publiait sur son blog une série de posters adaptés de l’univers de plusieurs séries TV. Pour chacune, il réussit à capter un élément-clé et à créer un poster résumant parfaitement la série. Le minimalisme appliqué à la culture populaire, une idée brillante, assez pour que tout le monde se l’approprie.

Visiblement inspiré par les travaux d’Exergian, un autre graphiste répondant au nom d’Hexagonall transpose le concept au cinéma et avec nettement moins de talent et d’intelligence, publie une série d’affiches inspirées de films cultes. Contrairement à son prédecesseur, ces travaux relèvent plus de l’imposture que du génie, voire même du plagiat, l’ami Albert s’est d’ailleurs fendu lui-même d’une petite mise au point sur son blog, en image.

Et quand un autre jean-foutre arrive pour nous présenter ses affiches follement originales, on se dit que finalement, le minimalisme c’est chiant. Mais juste pour rigoler, jetons un oeil à ces créations pas terribles signées Pedro Vidotto…

En revanche, des gens plus inspirés réussissent à sublimer le principe, comme un certain Pascal Monaco, qui transforme l’essai en trip artistico-ludique réunissant 35 évocations de films dans une vidéo de deux minutes assez bien foutue.

Le concept s’étend aussi à d’autres domaines. Par exemple Ty Lettau s’amuse à réviser les pochettes mythiques de Kiss, AC/DC ou autres Pink Floyd pour en tirer de sympatiques pastiches. Mais pas de quoi se relever la nuit.

Les geekos du monde entier ne sont pas en reste. Pas question que nos idoles les super-héros soient oubliées et il n’a pas fallu longtemps pour que le site Screen Rant se charge d’y aller de son plagiat, appliqué à nos héros favoris. Ca donne quoi ? Une série de posters rigolos tout plein mais toujours à cent lieues des affiches d’Exergian.

Enfin on peut saluer la créativité de 10 minutes à perdre et Supergazol qui tout en surfant sur la vague, gardent l’esprit lol en proposant leur vision minimaliste et fun de quelques personnages de jeux vidéos.

Le jeu c’est de retrouver qui ça représente (le premier c’est Mario). Marrant non ?

Et pour les plus geeks d’entre nous, un spécial Street Fighter

Tout ça pour dire que le buzz est déjà fortement érodé. Alors quand Canal+, toujours au top de la hype, débarque avec une nouvelle campagne de pub basée sur trois affiches pas top, chacune agréémenté d’un jeu de mots laid, on a un peu envie de dire merde.

J’en appelle donc aux sociologues de l’art (si ça existe) pour répondre à cette question « Où est passé la créativité dans ce monde de brutes ? ».

2 commentaires sur “Le revival du minimalisme

  1. Allez. J'aurais au moins ri avec Dexter. Sinon, ça me débecte assez puissamment toutes ces conneries pseudo-hype trop-compliqué-pour-que-le-bas-peuple-comprenne-tout-l'art-qui-réside-dans-ces-affiches (merdiques).
    Bon post.
    Et la petite vidéo fait son effet.

  2. Il n'y a peut-être pas de quoi être révolté à ce point mais c'est vrai que cette philosophie de la hype à tout prix, en particulier chez Canal+, ça devient une mauvaise manie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>