L’affiche de one-man-show : guide technique à l’usage des humoristes débutants

Seuls les comiques, les vrais, les professionnels, ont un jour à s’interroger sur le thème suivant : « Comment suggérer à un public potentiel, par le seul medium d’une feuille de papier glacé format A1, que je suis une personne bigrement marrante ? »

Autrement dit, comment composer son affiche de one-man-show ? Quelle posture ? Quels accessoires ? Quelle grimace ? Quelle typo ? Quelles couleurs ? Voici quelques conseils avant de vous lancer.
1) La tête
Le concept de one-man-show réunit deux idées maîtresses : (1) Une personne seule sur scène (2) va vous faire rire comme jamais vous n’avez ri.

En partant de cette définition, vous pouvez déjà en tirer deux règles élémentaires : 1) Vous allez devoir montrer très concrètement qui vous êtes (= votre visage devra composer un bon quart de l’affiche). 2) Vous allez devoir persuader le public que vous êtes un putain de pitre.

Là, une grande décision vous attend : allez-vous jouer la carte de la sobriété ou de la démonstration de force ?

Pour vous donner une idée, découvrez les deux extrémités du champ des possibles :

Rollin Demaison

Vous avez remarqué ? Dans le deuxième cas, le malaise est total. Car en effet, le sens de la mesure est très important, surtout si vous êtes laid. Le but est d’évoquer vos qualités d’humoriste sans toutefois y laisser votre dignité.

Vous pouvez prouver la drôlesse visuelle dont vous êtes capable par un simple contre-rythme dans la belle musique d’un visage serein et apaisé, en vous affublant par exemple d’un couvre-chef rigolo,

Bouderbala Lafitte

mais vous pouvez tout aussi bien tenter une légère grimace,

Peyre

à condition que vous soyez capable de faire comprendre qu’il ne s’agit pas là de votre vrai visage.

Dahan

Dans le cas contraire, vous pourrez avoir recours à la simple astuce du sourcil levé, qui, dans la plupart des cas, fait très bien l’affaire.

Guillon How to become parisian

Par contre, ne vous embêtez pas avec tout ça si vous êtes dans l’humour noir (= vous faites des blagues sur les crashs d’avion et le téléthon), car il vous suffit alors d’exploiter la technique bien connue du combo tête-penchée-en-avant / regard-profond-et-un-peu-méchant.

Ferrari Zavatta

Sachez toutefois que si vous êtes plutôt jeune et de sexe féminin, vous pouvez passer outre toutes ces problématiques en vous foutant directement à poil.

Bernex Vigneaux

Enfin si vous n’êtes pas très photogénique, faites-vous faire un beau dessin par un professionnel (mais c’est de la triche).

Moscato Miller

2) Les accessoires
Maintenant que vous avez dessiné avec succès les contours de votre visage farceur, il va vous falloir meubler le reste de l’affiche. Vous avez diverses possibilités pour l’agrémenter.

Si votre spectacle a déjà une thématique, jouez de symboles, de décors et d’attitudes qui permettront de garantir la cohérence globale de l’ensemble

mais n’en faites pas trop quand même.

Votre affiche peut également intégrer : des effets spéciaux de l’an 2000,

cauet  

des références populaires plus ou moins subtiles,

 

ou un accessoire qui accentue un trait de votre personnalité, représente une profession, un statut social que vous évoquez dans votre spectacle (sac à dos = jeune, costume trois pièces = maquereau).

   lezghad

Pas d’idée ? Rien ne vous vient ? Alors multipliez-vous, envahissez l’espace de votre corps de turlupin. Mettez-vous partout.

 

ou bien, euh… des enfants, tiens.

Si vous pensez pouvoir vous affranchir du moindre artifice et attirer les foules par la seule force de votre bogossité discutable, eh bien tentez le coup mon vieux, mais vous ne viendrez pas vous plaindre si vous avez l’air con.

elatrassi  odb-affiche

3) Le texte
Il y a deux catégories de personnes : ceux qui peuvent faire des jeux de mots avec leur nom et ceux qui ne peuvent pas. Si vous êtes de la première catégorie, le titre de votre spectacle est tout trouvé.

 

Si vous avez un doute, abstenez-vous.

 

Si vous cherchez à être un humoriste hype, essayez de trouver un titre angloïde.

Patrick-Timsit-The-One-Man-Stand-up-Show_reference   

Attention, si votre trouvaille n’a absolument aucun sens, contentez-vous de votre langue natale.

 Anthony-Kavanagh-Ouate-Else_reference

Si vous êtes contre le principe de donner un titre à votre spectacle, vous pouvez aussi décider d’écrire votre nom en ENORME.

Néanmoins, si vous êtes un total inconnu et que votre nom n’est pas très sexe, essayez quand même de trouver un titre.

 

Voilà. Votre affiche est quasiment terminée. Il ne vous reste qu’à y appliquer la touche finale : s’il vous reste un peu de place, suivez l’exemple de notre maître à tous, et trouvez une petite place pour citer la meilleure blague de votre spectacle :

C’est tout pour aujourd’hui. La semaine prochaine nous aborderons le problème épineux du contenu de votre spectacle. En attendant, bon week-end.

4 commentaires sur “L’affiche de one-man-show : guide technique à l’usage des humoristes débutants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>